Le joli mariage inspiration vintage de Charlotte et Loïc, près de Mont-de-Marsan

Amoureux fous, Charlotte et Loïc ont décidé de partager leur grand jour sur Mariage.com. C’est avec émotion que l’on découvre leurs petits moments magiques dans la belle région de la Nouvelle-Acquitaine, à Mont-de-Marsan. On les suit donc à travers le récit de leur belle journée d’amour, le tout illustré par Agnès Guéant Photography.

 

Comment vous êtes vous connus ?

Nous nous sommes rencontrés à Niort (79) lors de notre année de licence en 2005. Avec son accent du Sud-Ouest et son sens de la fête, Loïc ne passait pas inaperçu. Moi, j’étais engagée à l’époque dans une relation à distance compliquée. Nous sommes devenus dans un premier temps de simples copains. Mais après ma rupture, on s’est vite rapprochés, car c’était le seul à me faire rire. Malgré les doutes de certains de notre promo, on ne s’est plus jamais quittés.

 

 

Comment s’est passée la demande en mariage ?

Le mariage était une évidence pour nous, une suite logique. Mais nous n’avons pas fait les choses de manière précipitée. Après l’obtention de nos Masters, nous avions décidé de nous installer dans les Landes, à Mont-de-Marsan, pour que Loïc puisse reprendre l’entreprise familiale. Entre notre travail respectif, la rénovation de notre maison, puis la naissance de notre fille Margaux, nous avons pris notre temps. 9 ans et demi en fait, jusqu’à ce voyage en amoureux à New York en 2015. Lors de la première journée dans la Big Apple, le temps était splendide et nous en avons profité pour aller au Top of the Rock. On profitait de cette vue à 360°C et de New York à nos pieds, quand, alors qu’on était à l’écart, Loïc m’a pris dans ses bras, tout fébrile. J’ai d’abord eu peur qu’il ne se sente pas bien avec le décalage horaire, le froid, etc. Puis il s’est un peu reculé, ouvert son manteau et posé un genoux à terre pour me tendre un écrin et poser la fameuse question. OUI!!!!

 

 

Comment ont réagi vos familles ?

Tout notre entourage a accueilli la nouvelle avec joie! Après, nous sommes rentrés davantage dans une phase d’aide pour les préparatifs. Même si nous avons fait quelques concessions (liste des invités notamment), nous avons pu faire un mariage à notre image grâce à eux.

 

 

Vous vous êtes ensuite lancés dans la préparation du mariage : comment s’est-elle déroulée ?

Nous avons dans un premier temps fixé la date : nous avions en parallèle l’envie d’agrandir la famille, donc nous avons opté pour de longues fiançailles (3 ans). Et puis, nous avons opté pour un mariage en plusieurs temps : la cérémonie civile le jeudi en petit comité (le 28/06), la cérémonie religieuse le samedi matin (le 30 juin) pour avoir des festivités toute la journée, le brunch le dimanche, et comme ma grand-mère ne pouvait pas venir dans les Landes (habitant dans la Région Centre Val de Loire), nous avons opté pour une cérémonie laïque le 18/08 avec ma famille.
La première année, c’est plutôt un travail de recherches, d’inspiration pour ces trois mariages. Puis, la deuxième année fut consacrée à la réservation des prestataires. Enfin, la dernière année fut consacrée essentiellement à la déco, les tenues, et tous les autres détails…

 

 

A-t-il été compliqué de s’y mettre ?

Sur certaines périodes, plus que d’autres. Forcement avec deux enfants en bas âge, ce n’est pas toujours évident de s’investir à 100% dans les préparatifs. Mais j’ai eu de la chance que Loïc soit hyper investi dans la préparation, ce fut plus facile à deux. Et puis, on avait conçu un planning précis sur la dernière année, avec des objectifs à réaliser toutes les semaines!

 

 

Par quoi avez-vous commencé ?

On a commencé par trouver le lieu de réception. C’est par le bouche à oreille que nous avons entendu parler d’une nouvelle salle à proximité de Mont-de-Marsan. Ce fut le coup de foudre, bien qu’elle était encore en travaux quand nous l’avons visitée. Après, nous avions déjà des prestataires que nous connaissions depuis longtemps, et en qui nous avions complètement confiance, notamment notre fleuriste. Et puis, nous savions ce que nous voulions, et surtout ce que nous ne voulions pas…

 

 

Où ce joli mariage a-t-il eu lieu ?

Après la cérémonie civile, nous avons reçu nos invités dans le jardin des parents de Loïc. Pour la réception principale le samedi 30 juin, nous voulions un lieu plein de charme. C’est ce que nous avons trouvé au Domaine du Grand Loustau, à 15 min de Mont-de-Marsan. Le parc arboré nous permettait de faire notre vin d’honneur avec nos 180 invités et la salle pouvait accueillir nos 120 couverts assis. Nous pouvions également dormir sur place dans le gite attenant (avec trois très jolies chambres). Ce qui est fut très confortable pour nous : dernier parti/premier sur place le dimanche matin pour le brunch ! On a pu y rester du vendredi pour les préparatifs au dimanche.
Pour la troisième réception, nous avons opté pour le jardin de mes parents et la grange de leurs voisins pour le repas.

 

 

Aviez-vous un thème de mariage, ou des couleurs en tête ?

Nous aimons les choses authentiques, et c’est donc naturellement que nous avons choisi une déco vintage avec des couleurs naturelles, plutôt pastel avec beaucoup de feuillage gris. Après, nous sommes engagés depuis 2016 dans une démarche visant le zéro déchet. C’est donc pour respecter nos convictions, que nous avons eu une réflexion pour limiter au maximum nos déchets pour toutes ces festivités. On a fait un gros travail pour trouver des alternatives éco-responsables sur tous les postes. Convaincre nos familles et les prestataires n’a pas toujours été simple mais ça valait la peine!

 

 

Avez-vous eu recours au DIY ? Si oui, avez-vous des conseils déco à nous donner ?

On a fait beaucoup de choses nous même, la création de toute la papeterie, les jeux en bois, les panneaux de bienvenue et de direction. Pour les cadeaux invités, nous avons choisi d’offrir des serviettes de table marquées de nos initiales. Je me suis donc lancée dans la couture de 150 serviettes de tables. Et pour aller au bout de la démarche, j’ai réalisé 400 mini-serviettes pour le vin d’honneur! Avec le recul, c’était sans doute un peu fou. Si je peux donner un conseil, il faut prendre le temps de faire les choses bien, sur lesquelles on pourra être fier(s) le jour J. Il faut aussi que ça nous plaise de le faire, ou sinon le faire faire par quelqu’un de plus compétent.

 

 

Où avez-vous été chercher votre robe de mariée ? Comment se sont passés les essayages ?

J’avais prévu une journée sur Toulouse avec ma maman, ma fille et deux de mes témoins (car une d’entre elles qui habite la ville rose était à ce moment là à 8 mois de grossesse). Quatre boutiques étaient au programme. les essayages du matin ont permis d’affiner mon choix, mais j’hésitais… et puis nous avons commencé l’après-midi par la boutique Ma Robe, qui proposait des robes de créateurs. Lors du dernier essayage ce fut l’évidence qui a balayé toutes mes précédentes hésitations. Une grande émotion nous a toute submergées, ma maman, ma sœur et moi-même. Il faut dire qu’on est très émotives dans la famille !

 

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans la préparation ?

Ce fut de faire correspondre nos emplois du temps professionnels et familiaux chargés. On savait que la préparation d’un tel événement nécessite beaucoup de temps mais trois cérémonies et trois réceptions à organiser, c’est un vrai investissement personnel et financier à gérer ! Faire certains choix a été aussi compliqué, chacun avait des arguments à défendre… mais nous avons toujours réussi à trouver des compromis.

 

Le plus génial ?

Les rencontres que nous avons fait pendant ces préparatifs. Par exemple, nous recherchions des clés anciennes pour faire les marques-places. Pour cela, nous avons fait plusieurs brocantes. Au vu de la quantité nécessaire (plus de 200), nous commencions à être découragés d’en trouver si peu. Puis nous avons rencontré sur une brocante de village un monsieur qui vendait quelques serrures anciennes avec leurs clés. On lui a fait part de notre recherche, et il nous a indiqué qu’il en avait des « milliers » chez lui, nous invitant à attendre la fin de la journée pour aller les voir. C’est ainsi que, dans son garage, il a sorti un tiroir rempli de clés anciennes ! Son père était serrurier de la SNCF ! Touché par notre démarche, il ne voulait même pas qu’on les paye… Nous avons ainsi choisi la clé comme symbole de notre mariage et nous en avons inséré dans toute notre papeterie.

 

Le jour J s’est-il passé comme vous le souhaitiez ?

Tout s’est déroulé comme nous le rêvions. Le soleil a été au rendez-vous, et ce qui nous a donné le plus de plaisir est de voir que nos familles et nos proches réunis étaient heureux. L’ambiance fut très conviviale jusqu’au bout de la nuit. Mise à part que notre fils avait la varicelle le jour du mariage et que la propriétaire des lieux fut un peu intrusive…

 

 

Votre plus beau souvenir ?

La cérémonie religieuse, se retrouver avec Loïc après s’être séparés la veille au soir, voir sa réaction à mon entrée dans l’église, les regards complices et plein d’amour durant la cérémonie, la présence d’un maximum de personnes qui comptent pour nous, nos enfants qui nous apportent les alliances… C’était joyeux et sincère.
Après, je retiens également comme grand souvenir d’émotion lorsque ma mamie à chanté « l’amour est un bouquet de violette » lors de la cérémonie laïque (troisième mariage)… Je la remercie encore d’un tel cadeau…

 

 

 

Si vous deviez refaire quelque chose ?

On opterait également pour plusieurs jours de festivités, et une réception de journée est vraiment l’idéal pour profiter au maximum des convives. Nous n’avons pas eu cette sensation que ce soit passé trop vite, pas de blues d’après mariage (puisqu’on remettait ça en août!).

 

Auriez-vous un conseil pour nos mariées avant de se quitter ?

Avoir un planning pour les préparatifs permets de ne rien oublier, faire confiance aux prestataires qu’on a sélectionné (s’être bien renseigné en amont), déléguer au maximum à nos proches (chacun savait ce qu’il devait faire), se laisser porter par la journée et PROFITER (inutile de s’attacher aux petits détails qui « bug », et que nous seuls remarquons !)

 

 

Et des bons plans pour celles qui organisent leur mariage dans le même coin ?

Nous avons de très bon prestataires locaux, mais ne pas hésiter à aller plus loin pour trouver les prestations ou les éléments qui nous correspondent le plus.

 

Irène de Palacio

Soyez le premier à commenter