Le voile de la mariée : et si on vous racontait son histoire ?

Le voile est un des accessoires importants dans la tenue de la mariée. Détail traditionnel, il trouve pourtant un peu moins sa place aujourd’hui quand il s’agit de peaufiner le look d’une jeune femme… Trop désuet ? Passé de mode ? Pas tant que cela pourtant je vous assure ! En particulier depuis le mariage de Meghan Markle avec le Prince Harry. Il a repris du poil de la bête, je vous assure qu’il n’a pas l’intention de quitter le rang des accessoires stars chez les mariés. Si on a plutôt laissé tomber le voile de mariée façon Lady Diana, aujourd’hui ce dernier a repris sa place dans le cœur des mariées en version plus courte, plus simple, plus épuré, plus léger quoi. Ici, pour refaire un peu l’histoire de ce détail nuptial qui a traversé les siècles, on a décidé de vous parler de ses origines et de ce qu’il représente de nos jours…. Entrons dans l’intimité du voile de la mariée… 

A cause de la guerre, les fonds étaient limités. Les femmes ont appris à se servir de leurs rideaux pour se créer leurs propres voiles. Incroyablement audacieux n’est-ce pas ?

Retour aux origines du voile de la mariée depuis Virgile : un symbole religieux

Le voile existe depuis toujours si l’on en croit l’Enéide de Virgile. Il y est écrit que les hommes devaient porter un voile sur leur tête en présence des dieux lors de prières ou lorsque ceux-ci venaient à leur rencontre, en signe de respect et de servitude. L’homme par ce port du voile s’offrait aux dieux. A la base, le voile serait donc un symbole religieux, de dévotion qui va inspirer les Romains lors des cérémonies de mariages. Le verbe latin voiler « nubere » est un synonyme de se marier lorsque l’on parlait d’une jeune fille. Ainsi, chaque future femme devait être entièrement voilée pour leur cérémonie, leur nuit de noces et pendant la consommation du mariage. Le voile avait alors une symbolique très forte. Comme pour les Grecs, il s’agissait d’une offrande mais non plus aux dieux, ici au futur mari. A cette époque, les femmes devaient se parer d’un voile en signe de soumission à leur mari.

Le voile, un symbole fort au cœur de cultures différentes

D’autres cultures ont eux aussi adopté le voile mais pour différentes raisons que les Romains. Du côté de la Mésopotamie, Ishtar, la déesse de l’amour et de la sexualité, est représentée par un voile. Aux origines de la civilisation méditerranéenne, les rites religieux reproduisent l’action divine. Ainsi le culte des différentes déesses-amantes généralement présentes dans les premières civilisations partage pour rite essentiel l’union entre les Hommes et les divinités représentées par des prostituées sacrées au service de la déesse. Par ces rituels, la population devait se garantir une force procréatrice et même protéger et assurer la fertilité des troupeaux et des sols. Ainsi le voile possède des origines qui sont représentées à la fois dans le dévouement envers son dieu mais aussi envers son mari.

Pour les Chrétiens, le voile de la mariée est un signe de dévotion de la part de la femme face à Dieu. On retrouve cette idée de sujétion dans le premier épître de Saint Jean aux Corinthiens, au chapitre 11 : « Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée, déshonore sa tête : elle est comme celle qui est rasée. Si une femme ne se voile la tête, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux à une femme d’avoir les cheveux coupés ou la tête rasée, qu’elle se voile ». 

Pendant l’Antiquité gréco-romaine, le voile de la mariée ou « flammeum » apparaît comme un accessoire essentiel de la tenue de la mariée. Il ne lui couvre que la moitié du visage et est souvent de couleur flamboyante dans les tons rouges ou orangés. Il symbolise la joie et la fécondité, il annonce aussi de beaux présages pour les futurs époux. Le voile blanc de la mariée que l’on connaît aujourd’hui, est quant à lui venu plus tard. De par sa légèreté et sa couleur, le voile est devenu un symbole de pureté mais aussi un garant de la virginité de la future mariée.

Le voile au Moyen Âge est quant à lui un porte-bonheur. A cette époque, il était courant dans la pensée païenne que le voile protégeait la mariée du mauvais œil. Il s’agissait aussi probablement de masquer le visage de la mariée si ceux-ci ne se connaissaient pas encore. Non pas pour faire une mauvaise surprise au futur époux mais pour assurer un mariage pur, sans que le physique ne rentre en ligne de compte.

D’autres origines sont accordées au voile de la mariée comme la théorie du kidnapping, où le futur marié lançait un voile sur le visage de sa promise pour l’emmener loin de son foyer et l’empêcher ainsi de retrouver son chemin. Drôle de façon de se faire bien voir auprès de la future belle famille.

Quelle est la place du voile de la mariée aujourd’hui ?

De nos jours le voile n’est plus un symbole obligatoire pour se marier. Cette image de dévotion est loin mais il reste un élément très esthétique qui ne tient plus seulement à cette symbolique d’antan. Il possède par ailleurs une image liée aux mariages des princesses, il vient habiller la tenue d’une reine, et cela fait rêver. On attend toutes le moment où notre cher et tendre soulèvera le voile pour nous regarder avec des yeux remplis d’amour.

Dans l’imaginaire collectif, le voile est resté un élément très romantique dans la tenue de mariée. Et puis les créateurs se prennent désormais à imaginer des voiles de plus en plus modernes, des pièces très contemporaines. On est désormais loin de l’ancien voile traditionnellement opaque des mariées. On le travaille dans la transparence, dans la dentelle, et ce, avec une immense finesse et beaucoup de délicatesse dans un souci de détail chic et raffiné. Le voile joue avec différentes longueurs, les mariées ont longtemps jeté leur dévolu sur des pièces très longues, mais le voile court, voire même la voilette, ont faire leur entrée et ont su séduire les femmes.

Quel voile pour quelle mariée ?

Si vous n’êtes pas très grande, oubliez le voile qui fait des mètres et des mètres, ce n’est pas pour vous. Ne vous alourdissez pas la silhouette avec une longue traîne imposante. Favorisez plutôt les voiles courts, avec un petit côté rétro qui mettra en valeur vos épaules si elles sont dénudées ou presque et votre port de reine.

Si vous êtes plutôt grande vous pouvez vous lâcher sur les longs voiles très aériens. Ils mettront en valeur votre silhouette élancée et ce dernier flottera avec élégance à votre passage. Côté matière, que votre voile soit court ou long, privilégiez les tissus fins et transparents pour que soit conservé ce côté raffiné et délicat. Et pourquoi ne pas associer votre voile à une belle couronne de fleurs pour apporter un côté champêtre chic plein d’originalité à votre tenue de mariée !

Daguet Alix

Soyez le premier à commenter