Dans un camp de réfugiés, l’amour n’a pas dit son dernier mot

Parmi les Syriens réfugiés en Hongrie, le photographe hongrois István Zsíros a capturé un moment qui a ému la toile ces derniers jours. C’est le 30 août dernier à la gare de Keleti à Budapest que la scène a lieu. De nombreux Syriens cherchent refuge pour s’éloigner définitivement du chaos qui règne dans leur pays.

 

Un couple a alors monté une tente de fortune sur un quai au milieu des autres réfugiés, certainement pour gagner un peu d’intimité. Les jeunes gens s’embrassent et se retrouvent ensemble pour tenter d’arrêter le temps. Cette photo a d’abord été postée le 10 septembre dernier sur une page Facebook liée à l’association des journalistes hongrois, « L’asile différemment ».

 

Mais le cliché en noir et blanc fait rapidement le tour des réseaux sociaux. C’est un magnifique message d’espoir : le couple s’aime et se sent seul au monde le temps d’un baiser, s’éloignant ainsi de la situation de crise.

 

« Cette aide divine m’a donné la chance de prendre cette image »

Le photographe István Zsíros a pour habitude de prendre des clichés de mariage. Il raconte sa démarche au site web Slate : « Une sorte de force supérieure m’a dit de regarder cette scène, et cette aide divine m’a donné la chance de prendre cette image »,  explique-t-il. « J’ai vu ce couple, et c’était vraiment touchant, surtout dans cet environnement. Alors, j’ai pris la photo. »  Une photo unique qui redonne foi en l’humanité.

 

baiser refugies

estellepriam

Soyez le premier à commenter