Le plus vieux couple des Etats-Unis a fêté ses 85 ans de mariage

Ils s’appellent John et Ann Betar. Le plus vieux couple des Etats-Unis selon le « Worldwide Marriage Encounter »,  viennent de fêter leur 85 ans de mariage.

Une histoire d’amour depuis 1932

John et Ann se sont rencontrés en 1932. John était alors un réfugié syrien de 21 ans, vendeur à Brideport dans le Connecticut. Ann avait 17 ans lorsqu’elle l’a rencontré. Elle était encore au lycée, et vivait juste à côté de chez John. Mais le père de Ann avait d’autres projets pour elle. Il souhaitait la marier à un homme bien plus âgé qu’elle, alors que la crise des années 30 saisissait les Etats Unis. Mais la jeune femme ne se voyait pas son futur sans John. Les deux amoureux s’enfuirent donc vers l’Etat de New York, dans la petite ville de Harrison, pour se marier en novembre 1932. 85 ans plus tard, le couple file toujours le parfait amour, âgés de 102 et 106 ans. Ils sont ainsi le couple marié le plus vieux des Etats-Unis. Ils racontent au quotidien britannique The Independent le secret de la longévité de leur amour et ont même répondu aux questions des internautes sur Twitter en 2016.

« Ce qui me rend le plus heureux, c’est d’être ensemble »

« Le secret d’une longue relation passe par la compréhension de l’autre, les actions, et toutes ses petites choses qui rendent votre amour plus fort » explique Ann. A la question « Comment avez-vous su que c’était le bon? » Ann répond : « Il faut être ami avec la personne avant d’en tomber amoureux, et nous étions de très bons amis ». John ajoute alors : « Elle m’a immédiatement tapé dans l’œil ! ». Enfin, le couple donne un conseil sur la manière de faire durer une histoire d’amour :  » Vivez au jour le jour. Soyez heureux de ce que vous possédez, et respectez vous l’un l’autre. Nous sommes tellement chanceux d’être ensemble. » John finit par ajouter : « Ce qui me rend le plus heureux, c’est d’être ensemble ». Huit décennies plus tard, avec 14 petits enfants et 16 arrières petits enfants, le couple s’est aussi mis à l’heure des nouvelles technologies. John raconte à The Independent que « S’il avait voulu sortir avec Ann en 2016, il aurait sûrement tapé son nom sur Google, puis lui aurait ensuite envoyé un texto pour lui demander un rencard ».

 

 

 

 

 

 

Flora Lefèvre

Soyez le premier à commenter