Trouver une robe de mariée belle et pas chère : la course à l’exploit

Annabelle, blogueuse et créatrice du blog « The bride next door » nous raconte comment, avec un petit budget, il est tout à fait possible de dégoter une jolie robe de mariée pas trop chère. Chère bride, la parole est à vous….

Au boulot…

Comme une grande majorité de futures brides, j’étais très pressée de trouver LA robe de mariée idéale. Entre la demande en mariage et le début de mes recherches, il s’est écoulé quelques jours, pour l’unique raison que la demande s’est faite à Venise (c’était si romantique) et que je n’avais pas internet. A mon retour d’Italie, j’ai donc commencé à élaborer un cahier des charges très précis. Je désirais une robe dans laquelle je pourrais courir, m’allonger dans un transat, sauter en l’air… Bref, une robe de mariée dans laquelle je me sentirais vraiment à l’aise. L’objectif était de réaliser un mariage très « bonne franquette » à la campagne. Quant à la forme de ma robe, je ne voulais pas de bustier. J’avais craqué déjà depuis très longtemps sur les robes à col américain. Malheureusement, je n’avais encore aucune idée de ce qui pourrait m’aller. Mais possédant une taille plutôt standard je ne m’inquiétais pas vraiment.

 

Une future mariée bien organisée

 

trouvez-une-jolie-robe-avec-un-petit-budget-la-course-a-lexploit-_695_8632

 

Les recherches ont été ultra-rapides. Je ne voulais pas que mon mariage soit prétexte pour dépenser des milliers d’euros pour une seule journée. Pas question donc de mettre une somme folle  dans une robe qui allait rester dans un placard les 50 prochaines années de sa vie. Étant par ailleurs un peu écolo, je me suis mis en tête de louer ma robe ma robe de mariée. J’ai donc pris la direction du magasin Graine de coton à Paris pour entamer mes séances d’essayage. Cette boutique tip top vend et loue de très belles robes de mariée d’occasion ou neuves (prototypes, modèles de défilé, fin de collection etc.). Même si je devais absolument tenir mon budget, j’ai souhaité de me faire un peu plaisir. Oublié l’objectif de louer une robe d’occasion. Je suis repartie du magasin en achetant une robe neuve. Au bout de quatre ou cinq robes essayées, j’avais trouvé mon bonheur ! Croyez-moi ou pas, je suis plutôt frustrée d’en avoir essayé si peu. Certaines futures mariées qui peinent à trouver la pièce idéale vont d’ailleurs sûrement me prendre pour une folle ! L’heureuse élue était donc une robe de mariée neuve (un prototype je crois). Je crois que l’idée de voir quelqu’un d’autre porter ma robe m’a finalement perturbée. Je la voulais pour moi toute seule. Petite précision aux copines qui envisagent la location, chaque robe est retouchée et mise aux mesures de la mariée.

 

L’essayage

Je vais probablement vous décevoir les amies, mais l’essayage ne m’a pas procuré d’émotions incroyables, de larme à l’œil, quels que soient les modèles. Ma réaction et celle de mon amie se cantonnaient plutôt à des : « ça ne va pas », « ah celle-ci est pas mal ». C’est même un peu tout le problème. J’ai vécu ces essayages un peu comme « il faut que je trouve quelque chose à me mettre sur le dos ».

 

Le jour où j’ai trouvé la bonne

J’ai trouvé la bonne robe de mariée le premier jour des essayages. Elle avait le col que j’imaginais. Elle était mieux que toutes les autres et je me trouvais jolie dedans. Je me souviens que des passants ont regardé à l’intérieur de la boutique et m’ont examiné en levant le pouce. Je me suis alors dit que c’était un signe et que la robe m’allait bien. Sans aucune hésitation j’ai donc décidé de l’acheter illico. Il est certain que nous sommes à des années lumière du cliché habituel de la mariée qui après 53 essayages enfile enfin THE robe, qui se découvre dans le miroir et verse une larme pendant que sa maman ne peut retenir les siennes.

 

Après avoir acheté la robe…

Les amies, je ne vais pas  vous raconter mon dernier essayage qui n’a pas vraiment d’intérêt mais plutôt ce qui s’est passé après avoir acheté ma robe. J’ai envoyé des photos de mes essayages à un ami, à ma sœur et à ma mère. J’ai bien senti que leurs réactions étaient plus que mesurées. Moi-même, en regardant les photos j’ai commencé à avoir beaucoup de doutes… Cette robe était d’une simplicité absolue, sans être moche. Elle ne soulevait pas des montagnes d’enthousiasme, même chez moi. Malheureusement il était déjà trop tard pour revenir en arrière. J’ai donc fait modifier le décolleté pour le rendre un peu plus joli et j’ai passé les 8 derniers mois à soigneusement éviter de regarder d’autres robes et à chercher des accessoires pour la faire « twister » un peu. Est-ce que je regrette finalement ce choix ? Oui et non. J’aurais aimé faire plus d’essayages, trouver une robe plus conforme à mes envies (notamment plus fluide). Mais je sais très bien qu’il m’aurait été très compliqué, voire impossible, de trouver la robe de mes rêves avec mon petit budget. Ma robe m’a coûté 600 euros retouches comprises. Aujourd’hui, je me rends compte que le plus important fût tout ce qui c’est passé le jour J avec mon cher et tendre. J’ai adoré être en robe de mariée mais cette journée ne devait pas se résumer à un seul morceau de tissu. Et heureusement. Le principal fût que mon mari ait été très ému en me découvrant ainsi vêtue. La simplicité de ma robe fait que, je crois, qu’elle pourra à peu près traverser le temps et que mes petits enfants ne se moqueront pas de moi quand ils verront les photos de mariage.

 

Un petit conseil pour les futures brides

Chères brides, je vous conseil de prendre votre temps  pour choisir votre robe et faire les essayages nécessaires. Soyez toujours accompagnée d’une ou deux personnes proches, bienveillantes et capables de dire ce qu’elles pensent vraiment de vous et de la robe. On élimine tout de suite la sœur qui trouve toujours le moyen de vous balancer une vacherie et la copine qu’on domine depuis la 6ème parce qu’elle est toujours d’accord avec vous. Si vous disposez d’un budget serré, respectez cette règle d’or : n’essayez pas de robe au dessus de votre budget, même  « juste pour voir si la forme pourrait vous aller ». Si vous vous laissez tenter, la malédiction s’abattra sur vous à coup sûr. Vous finirez forcément par craquer sur la robe de mariée la plus chère.

Pour finir, je voudrais vous dire chères futures brides que oui, une traine « ça fait mariée » mais qu’à 23heures, une traîne devient surtout franchement sale. Et ce même si elle est dotée d’un système pour la remonter. Pour ma part, si je devais recommencer mon mariage je choisirais une robe sans traîne, quitte à prendre un voile très long pour « faire mariée » lors de la cérémonie. Si j’étais riche (quel doux rêve), je ferais appel sans nul doute à une créatrice de mode et j’essaierai de trouver une solution pour avoir une traîne amovible. Bref, je ferais en sorte de ne pas traîner derrière moi ce bout de tissus tout gris en fin de journée.

 

Retrouver The bride next door sur son blog :

http://thebridenextdoor.fr/

 

Ferrere Vanessa

Tombée dans le chaudron du mariage, quand je me mets en mode "recherche de bonnes idées" pour mes lectrices, plus rien ne m'arrête. Reine de la débrouillardise, je pioche sans cesse à droite, à gauche, pour vous aider à mettre en scène le plus beau jour de votre vie et pour faire de Mariage.com votre nouveau meilleur ami au quotidien !

  • Twitter
  • Facebook
  • Pinterest

Soyez le premier à commenter