Le joli mariage de Céline et Bruno au cœur de l’Auvergne

Céline et Bruno ont choisi de se dire « oui » dans un superbe lieu en plein cœur de l’Auvergne. Un mariage haut en couleurs et en souvenirs inoubliables, et superbement illustré par la talentueuse Victoria Le Petit. On vous emmène dans cette belle histoire, racontée avec émotion – et humour !- par le couple.

 

Comment vous êtes vous connus ?

Nous nous sommes connus par le biais d’un ami commun, même si ce n’était pas gagné d’avance : le côté un peu fanfaron de Monsieur ne plaisait guère à Madame. Il a fallu un certain talent de « tchatcheur » et quelques soirées romantiques/galantes/ et de découvertes avant que Madame ne se décide à officialiser la relation, en faisant la surprise à Monsieur de le rejoindre à sa finale de foot… qu’il a gagnée. On peut dire qu’il a fait le doublé !

 

 

 

 

 

Comment s’est passée la demande en mariage ?

La demande en mariage s’est effectuée lors d’un séjour à Venise, après une journée riche en découvertes. Une soirée magique, dans un restaurant au bord du pont du Rialto (autour d’un filet de poisson frais du marché traditionnel), et une petite balade sur la place Saint Marc avant de se jeter à l’eau, ou plutôt sous l’eau. Une légère pluie s’était jointe à la fête…

 

 

 

 

Comment ont réagi vos familles ?

Nous avons la chance d’avoir des familles très proches, qui étaient du coup plus que ravies de la nouvelle. On leur a annoncé en leur proposant de déchiffrer une charade :

– Mon 1er est un lieu apprécié des canards,

– Mon 2nd est un plat apprécié des asiatiques

– Mon 3ème se compte en années… Que suis-je ?

Ce qui a été drôle, c’est que du côté des papas, ils ont compris tout de suite, mais les mamans ont été plutôt surprises et longues à réaliser ce qu’il se passait (pour mieux pleurer ensuite) !

 

 

 

 

 

Après la demande, vous vous êtes lancés dans la préparation du mariage : comment s’est-elle déroulée ? A t-il été compliqué de s’y mettre ? Par quoi avez-vous commencé ?

Non au contraire, nous étions ravis d’occuper nos journées en prévision du mariage, afin qu’il corresponde à nos envies. Il faut dire que Madame en rêvait depuis un moment…

Nous avons commencé par les gros pôles, à savoir la salle et le traiteur (l’avantage du domaine que nous avions retenu est qu’il avait son propre Chef de cuisine, réputé pour avoir travaillé dans de hauts lieux de la région). Nous étions à la recherche d’un endroit qui puisse allier à la fois le charme des pierres et la modernité, dans un rayon assez proche de notre lieu de cérémonie, et à une date bien précise (le 27 mai, soit 5 ans pile après notre rencontre). Le choix était donc limité et prisé… plus d’un an avant pour certains ! Ensuite, est venu la recherche d’un(e) photographe, après en avoir vu au moins cinq sans véritable coup de cœur, nous avons arrêté notre choix sur Victoria Le Petit : malgré sa jeunesse, ses prises de vues aux couleurs douces, naturelles et non posées et sa mise en valeur des éléments qui se trouvent autour (pierres, fleurs, rayon de soleil…), sans oublier sa discrétion, nous ont séduits.

 

 

 

 

 

Où ce joli mariage a-t-il eu lieu ? Pourquoi ce choix et combien de personnes devait-il accueillir ?

Le mariage s’est déroulé à l’Echappée Belle, à Beauvallon, car nous avons trouvé le domaine magnifique. Ce fut littéralement un « coup de cœur », avec son ancienne ferme du château du village et un extérieur plein de cachet, tout en pierre avec un intérieur moderne (mais sobre !), qui permet d’apporter la touche que l’on souhaite. Ce lieu s’est imposé à nous !

Le lieu correspondait également totalement à nos attentes en terme : de prestations (salle pour les enfants, repli en cas de pluie et même kiosque en fer forgé si jamais nous penchions pour une cérémonie laïque), de capacité et de budget.
Le domaine qui fait également gîte peut accueillir 120 personnes max. (et 15 couchages), il peux être loué à la journée ou le week-end entier (en privatisation totale ou non).

 

 

 

 

Côté thème de mariage et couleurs, vous aviez quelque chose de précis en tête ?

Le thème vino-champêtre a été une évidence pour nous. Nous vivons dans une région de vigne et crus renommés, nous sommes tous les deux amateurs de bons vins rouge… et le côté champêtre venait s’ajouter, pour pouvoir apporter une touche plus féminine, plus pastel.

Des couleurs, textures et variétés de fleurs ont donc été déterminées avec l’aide de notre super copine fleuriste Sharon (de Fleur d’Eucharis, à Valence) : du rose poudré, du vieux rose, de la jute, du liège, de la dentelle, des hortensias, des roses anciennes, des pivoines et du gypsophile.

 

 

 

 

 

 

Nos futures mariées sont friandes de DIY : cela a-t-il été le cas pour votre mariage ? Avez-vous fait des choses vous-même ?

Pour votre déco, Pinterest sera à la fois votre meilleur ami pour les milliers d’idées qu’il fournit, et votre pire ennemi pour le manque de temps et de budget pour tout réaliser. Les vide-greniers seront eux une mine d’or de trouvailles, selon le thème que vous avez choisi.

Nous avons fait énormément de choses nous-même (aux idées : Madame & belle-maman, à la réalisation : Monsieur & beau-papa). Nous avons réalisé nos faire-parts (Madame a une passion pour l’infographie), un blog mariage (grâce à mariage.net), nos centres de table avec des bouteilles de vins vides entourées de corde et dentelle, le plan de table en bouchon de liège de récup’, le panneau directionnel en bois, les portes-menus également en bouchon de liège, nos nœuds de voiture en jute, la liqueur de raisin (pressée maison) pour les cadeaux invités… et j’en passe !

 

 

 

 

 

 

 

Du côté de votre robe de mariée : où avez-vous été la chercher ? Comment se sont passés les essayages et quelles ont été vos émotions en trouvant la bonne ?

Un petit article extrait de notre blog mariage à ce sujet :

Il était une fois,

Un 08 Octobre 2016, dans la petite ville de Valence, une demoiselle, entourée de ses témoins, sa maman et belle-maman, partie à la recherche de sa robe de princesse. Elle essaya toutes les robes dont elle avait tant rêvée, les avis fusés (quoique pas toujours…j’ai cru entendre une mouche voler à la 1ère robe ^^), les yeux larmoyés (à peine hein…on est pas des nunuches non plus), et son coeur fût conquis par…complètement à coté de ce qu’elle avait imaginée 🙂 !

Mais ce que l’histoire ne dit pas c’est comment Mr Chaton va la trouver…

C’est en tout cas un souvenir qui restera à jamais gravé !

Un grand MERCI les filles de m’avoir accompagné en ce jour spécial (<3) et également à la gérante qui est d’un professionalisme topissime !

 

 

 

 

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans cette préparation, pour vous deux ?

Une année de préparation c’est long et court à la fois, il y a des moments où on sature, où on doute, où on a l’impression de se perdre… Mais c’est dans ces moments là qu’il faut rester mobilisés, soudés, unis, car le jour J arrive à grand pas.

 

 

 

Le plus génial ?

C’est la phase d’installation : voir le rendu final de ces mois de préparation, que toutes vos idées prennent vie et surtout, de partager ces moments ensemble (même s’il n’est pas toujours simple d’être sur la même longueur d’ondes par moments).

 

 

 

 

Le jour J s’est-il passé comme vous le souhaitiez ?

Oui le jour J s’est super bien passé, même si comme tout mariage il y a eu un ou deux imprévus (que personne n’a vu). Nous avons réussi à relâcher la pression car tout était calé, nous n’étions plus maîtres, et il nous suffisait de nous laisser porter. Nous avons eu une journée magnifiquement ensoleillée (32°), avec des invités festifs, heureux d’être là pour célébrer notre amour. Des haies d’honneur ont été improvisées tout le long de la journée, des applaudissements, des chants à notre gloire… une bien belle ambiance, et de l’amour à revendre. On peut le dire : OUI, ça a été le plus beau jour de notre vie !

 

 

 

 

Votre plus beau souvenir ?

Il y a tellement de bons et beaux souvenirs que c’est dur d’en retenir qu’un mais pour moi (Bruno) le plus beau c’est le moment où l’on s’est découverts en tenue pour prendre nos photos de couple, deux heures avant la mairie… frissons garantis ! Pour Céline, ce serait l’entrée à l’Eglise au bras de son papa, la réalisation d’un rêve de petite fille et une fierté immense…

 

 

Si vous deviez refaire quelque chose ?

On garderait notre vidéaste plus longtemps dans la soirée, pour garder ce côté vivant même des mois après, lorsque l’on revisionne les images. La sensation de découvrir à chaque fois de nouveaux détails, des réactions, des visages…

 

 

 

Auriez-vous un conseil pour nos mariées avant de se quitter ?

Rien de bien original, la phrase classique, mais à garder en tête coûte que coûte : Profitez du Jour J à fond car la journée passe trop vite ! Prenez tout l’amour dont on vous inonde ce jour-là… Pour la préparation faites-vous confiance, plaisir, n’écoutez les autres que dans la limite du raisonnable, c’est VOTRE grand jour ! Dans la mesure du possible, organisez-vous 2-3 jours en amoureux (ou votre voyage de noce) juste après, car un petit contrecoup peut se faire sentir (la déprime post-mariage existe, même si ça passe vite).

 

 

Crédit photos : Victoria Le Petit, photographe

Irène de Palacio

Soyez le premier à commenter